Final de Dexter : la badass attitude façon Dieu

Avant toute chose, je tiens à préciser que cet article contient du gros spoiler pour ceux qui n’ont pas vu la dernière saison de Dexter, qui vient de se conclure ce Dimanche aux Etats-Unis.

/!\ Spoiler Alert /!\

Plutôt satisfait de cette saison de Dexter, je me suis promené sur la toile la semaine dernière pour recueillir les réactions des différents blogueurs, internautes et autres téléphages compulsifs. Et quelle n’a pas été ma surprise de voir le torrent de critiques négatives qui s’est abattu sur ma tronche. *BAM*

 On va rembobiner un peu et faire un petit résumé de la saison.

Précédemment dans Dexter

 On aimera ou on aimera pas, mais la saison toute entière tourne autour d’une seule thématique : la religion. Au début, ça m’a un peu gonflé, à cause de la balance des pouvoirs, pour ensuite me faire dire que « ah ben ouais en fait c’est cool de causer religion ». Je m’explique.

D’un côté on a le bon Frère Sam, ex-criminel qui a vu la lumière et qui est devenu tout choupi façon « t’as rien compris Mec, Dieu c’est trop un badass qui peut sauver tes miches de repris de justice ». De l’autre, on a un tueur en série qui recrée les tableaux de la fin du monde, directement repris de la Bible en mode « T’façon tout le monde est une pute à franges et faut grave les zigouiller à coup de pelles ».

Ouais, un peu manichéen mais ça fait la blague. Brother Sam est au mieux ennuyeux, au pire agaçant, Gellar (campé par l’énorme Edward James Olmos <3) quant à lui est inquiétant et charismatique.

Evil : 1 – Good : 0

Brother Sam fait se poser des questions à Dexter, Harrison finit dans une école catho (il en a de la chance) et débute alors un questionnement qui tiendra notre Bay Harbor Butcher jusqu’au dénouement de la saison. Ceci étant dit, Brother Sam se fait exploser la tête dans l’indifférence générale, on a un petit revival de Trinity pas vraiment nécessaire et on finit enfin par se consacrer exclusivement à notre Doomsday Killer (Tueur de la Fin du Monde pour les anglophobes).

Pour resituer notre Bad Guy de la saison, mettons déjà cette formule au pluriel. Non pas un, mais deux tueurs en série (prendre la voix de Bellemare) : Travis Marschall, la petite main et Gellar, le maître à penser charismatique et timbré. On se prend d’affection pour Travis, apparemment manipulé par Gellar pour apprendre, horrifié, à l’approche de la fin de saison qu’il est en fait un Tueur Unique (Keuwaaa !), et qu’en fait, Gellar le hante. Et oui, le jeune premier a tué son mentor 3 ans auparavant et l’a carré dans un congèl’. Classe ou pas ?

Apparemment tout le monde avait vu le twist venir, moi je dois vieillir, je ne m’étais même pas posé la question. OMAGAD, mais alors c’est Emil … heu Travis le tueur ! WTF.

Deb, ou la difficulté de composer son personnage

J’ai toujours été très partagé au sujet de Debra. J’ai beaucoup de sympathie pour elle (et son langage putassier) mais je dois admettre que ses storylines m’ennuient un peu. Debra sort avec machin, qui est (rayez la mention inutile) :

  • un vieux schnock (Daddy Issue)
  • un serial killer (Brother Issue)
  • un tire au flanc  (Issue)

Et v’là t’y pas qu’on nous balance en pleine tronche, comme ça, sorti de nul part qu’elle est en fait un peu amoureuse de son brother.  Oui mais la psy dit que ça va, parce qu’en fait, c’est pas vraiment sa soeur hein, en tous cas pas par le sang. Dans l’idée, cette éventualité ne me choque pas outre mesure.

Là où le bas blesse, c’est que du coup, on enchaine les moments Oeil Torve / Balbutiement entre Debra et Dexter. Et là pour le coup c’est juste ridicule. Oui mais attendez la fin, parce qu’à y réfléchir une seconde fois, l’idée est ptête la plus brillante que les scénaristes ont eu (ouais je tease dans mes articles, mais j’fais c’que j’veux avec mes cheveux) .

This is how the world ends … at least yours

Je vous passe les détails de l’épisode final, plutôt réussi, pour se concentrer sur la scène finale de Travis sur la table du boucher Dexter. Tout dans cette scène est symbolique.

A commencer par le lieu. Il s’agit de l’Eglise abandonnée qui a servi de décor à toute cette saison. A son réveil, Travis voit le Christ sur la croix et sourit, avant de voir apparaître Dexter, presque en surimpression. « C’est ainsi que finit le monde, en tous cas le tien » prêche le Tueur en Série.

S’en suis un dialogue assez bien ficelé sur le fait que Dieu n’a pas de plan pour Travis. Pourquoi alors se trouve-t-il sur la table, prêt à se faire découper en rondelles ? Est-ce Dieu qui a décidé que sa mort devait avoir lieu comme ça.

Dexter se prend presque pour Dieu et c’est jouissif. C’est à ce moment qu’on se dit : « Mais ouais, il a trop raison Dex’, comment on est trop maître de notre destin et Dieu c’est trop un mythe tout pourri ». Dexter lève son couteau, et l’abat sur sa proie…

… sous l’oeil interdit de Debra qui vient de faire son apparition dans l’Eglise.

Et là, moi j’applaudis des deux mains, vraiment. Pour plusieurs raisons :

  • Parce que, PUTAIN, ça faisait longtemps qu’on attendait un Deb/Dexter « OMAGAD t’es un serial killer, c’est trop une nouvelle de fou, tavu ! »
  • Le speech de Dexter. Finalement, Dieu avait peut-être un plan sur la mort de Travis : exposer Dexter pour ce qu’il est vraiment aux yeux de ses proches : un serial killer (un quoi ?)
  • Toujours sur le sujet de la religion, ça relativise un peu la saison avec un « ouais ben en fait on en sait rien, prête bien que Dieu existe, ou prête que non mais sérieux, paye ta coïncidence ! »
  • Surtout, pour en revenir à Deb, ça lui fout en pleine gueule son « j’suis trop love de mon frère top canon ». Les questions de son amour pour Dexter que cela soulève me font penser que la saison suivante sera hyper intéressante à suivre. Elle va le couvrir ? Elle va reprendre son rôle de Lieutenant le foutre en taule sans passer par la case départ et sans toucher les 20 000 ? Rhaaa je veux savoir !

Et vous, vous avez aimé ? Parce que vu les avis divergents, je sens que ça peut débattre un moment là :p

Haribo

A vivre depuis son enfance dans un monde imaginaire, on finit par y nager en toute liberté. Séries, films, Musique, tout y passe avec des avis parfois contestables mais toujours honnêtes.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>